Un socialiste écolo à la Maison Blanche ?

Depuis 1975, la « Western Illinois University » ne s’est jamais trompée. L’université modélise en avance chaque élection présidentielle américaine et, selon ses calculs, après avoir battu Hillary Clinton lors des primaires et écrasé Jeb Bush avec un résultat impressionnant de 404 votes de grands électeurs contre 114, Bernie Sanders sera élu président des Etats-Unis.

(Flickr: Phil Roeder)


Bernie Sanders, ancien hippie, deviendrait président des Etats-Unis d’Amérique. Un président opposé aux forages en Arctique, réclamant un moratoire sur les constructions de centrales nucléaires. Un chef d’Etat qui n’aura accepté aucun financement de compagnies pétrolières, gazières ou minières pour sa campagne électorale. Un dirigeant du monde occidental profondément pacifiste qui aura milité contre la guerre au Vietnam et voté contre la guerre en Irak en 1991 et en 2003. Un président socialiste qui apporte son soutien à Occupy Wall Street. « Just ain’t happening » s’exclame le Washington Post, « ça n’arrivera pas ».

Peu connu il y a encore un an, Bernie Sanders est aujourd’hui au coude-à-coude avec Hillary Clinton. Au dernier trimestre, il a réussi à lever 26 millions de dollars contre 28 millions pour sa concurrente et est passé de 6% à 24% des intentions de vote démocrates. Celui que le New Yorker appelle le « prophète populiste » représente aujourd’hui une réelle alternative à Hillary Clinton, considérée comme trop proche des intérêts de Wall Street.

Le « roi des amendements » a déjà 74 ans. Né à Brooklyn, Bernie Sanders est le fils d’un vendeur de peinture et d’une femme au foyer, tous deux immigrants juifs originaires de Pologne. En 1964, diplômé de Sciences Politiques à l’Université de Chicago, il s’installe dans le Vermont où il travaille comme charpentier et réalise des documentaires. Plus tard, il essuie de nombreuses défaites électorales jusqu’en 1981, où, à la surprise générale, il est élu maire de Burlington (Vermont) à la suite d’une triangulaire en sa faveur. Très populaire il est réélu à deux reprises puis devient représentant du Vermont et enfin sénateur.

Celui que l’on nomme affectueusement Bernie remet en question le capitalisme dans un pays où les 1% des habitants les plus riches concentrent 57% de tous les revenus. Il veut augmenter l’impôt sur les riches et les entreprises, augmenter le salaire minimum, rendre les universités gratuites, réguler la finance et étendre la couverture sociale à tous : « Peut-être pouvons-nous réduire un peu nos dépenses militaires et financer plus l’éducation ». Bernie défend aussi le mariage pour tous, l’avortement et, selon le Climate Hawks Vote, serait le sénateur le plus engagé pour le climat et les idées écologiques.

chv-winnerbernie1
(Climate Hawks Vote)

Pourtant, selon le Washington Post, Bernie ne sera pas élu : « les Américains restent très attachés au modèle capitaliste » qu’ils opposent au socialisme. Dans un sondage GALLUP, on demandait en juin dernier aux Américains pour quelle raison ils refuseraient de voter pour un candidat : « socialiste » arriva en tête avec 50% des résultats, devant « athée » (40%) et « musulman » (38%).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s