Interview Etienne Claereboudt : l’innovation sauvera-t-elle le climat ?

La COP21 a commencé ce dimanche 29 novembre. Il s’agit, cette année, d’un événement majeur. Jamais autant de chefs d’Etats ne se sont réunis autour de la table pour trouver une solution face au changement climatique. Une partie de ces solutions provient des nouvelles technologies. J’ai rencontré Etienne Claereboudt, chargé d’innovation à la Climate KIC.

Climate KIC (Jens Hage)

Qu’est-ce que la Climate KIC ?

La Climate KIC (Knowledge and Innovation Community) est un réseau européen d’environ 200 partenaires : NGO, universités, PME, multinationales et secteur public. La mission de la KIC est de trouver des solutions innovantes face au changement climatique. Sa vision est de fournir les acteurs, les technologies et le leadership pour relever le défi climatique. La Climate KIC est financée par l’Union Européenne et dépend de l’Institut Européen des Technologies.

A quel niveau, la technologie peut-elle aider à lutter contre le changement climatique ?

Le changement climatique est un problème global, il faut donc le résoudre à tous les niveaux de la société. La première distinction à faire est celle de diviser le problème en deux. Il faut trouver des solutions pour ce qu’on appelle la mitigation (réduire le changement climatique) et d’un autre côté pour l’adaptation (atténuer les catastrophes lorsque le changement est là).

Il y a par exemple des solutions, dans le domaine de la construction des infrastructures des villes, qui par ailleurs sont les sources principales de gaz à effet de serre. Elles doivent être repensées pour réduire leur impact climatique en innovant, par exemple dans le domaine de l’efficacité énergétique des bâtiments, de la gestion de l’eau, des systèmes de transport ou encore de la production de nourriture. Parallèlement, beaucoup d’innovations sont nécessaires pour réduire les dégâts d’événements extrêmes liés au changement climatique : canicules, inondations, sécheresse, etc.

Avez-vous des exemples concrets de projets innovants que vous soutenez ?

Nous soutenons de nombreux projets. Je vous invite à faire un tour sur le site de la Climate KIC.

Il y a par exemple un projet d’additif alimentaire pour réduire les émissions de méthane des ruminants. Un autre consiste à étudier la faisabilité de vélib’ électriques. Un autre encore, délocalise les serveurs informatiques, chez les particuliers et dans les bâtiments publics, pour apporter un système de chauffage gratuit.

Ce sont des projets qui paraissent petits mais peuvent avoir un très fort impact. Un des projets, par exemple, consiste à mesurer en temps réel la consommation d’énergie sur les sites industriels. Ces sites surconsomment en moyenne 20% d’énergie. Cela a permis à une grande multinationale d’économiser des millions d’euros et de diminuer, à elle seule, les émissions françaises de 1%.

Croyez-vous que l’innovation peut nous sauver ?

En 1900, la principale menace pour les pouvoirs publics New-Yorkais était l´accumulation de fumier produit par les quelques 80.000 chevaux qui circulaient dans la ville. Un peu plus de dix ans plus tard, il n’y avait plus de chevaux mais des voitures. Aujourd’hui, c’est la même chose, nous assistons à un changement massif dans la société.

La prise de conscience a eu lieu. Le changement climatique est désormais reconnu de tous. Les multinationales et les grands groupes financiers se sont rendu compte que le changement climatique représentait un réel danger pour leurs activités. Pour preuve, de nombreuses banques et assurances ont récemment décidé de ne plus investir dans les activités fortement carbonées. Ils se désengagent du modèle basé sur le carbone. Le challenge, désormais, et de réorienter ces investissements dans les technologies vertes et de prouver qu’elles sont vecteur de croissance. Une fois ce pallier franchi, la transition vers une société décarbonée se fera en l’espace de quelques décennies. Je suis convaincu que notre génération connaîtra cette nouvelle société.

La question de savoir si ceci nous sauvera est difficile. L’objectif de rester sous la barre des 2°C devrait être atteint mais cela ne signifie pas que nous serons pour autant à l’abri des conséquences du changement climatique. Cependant, une augmentation de 3 ou 4°C serait véritablement catastrophique et relèverait probablement d’un défi insurmontable pour la société telle qu’elle existe aujourd’hui.

Publicités

Une réflexion sur “Interview Etienne Claereboudt : l’innovation sauvera-t-elle le climat ?

  1. Noitasilagel 5 décembre 2015 / 21 h 17 min

    Je crois plutôt que c’est un retour « en arrière » qui « sauvera » le climat et la planète. Le retour au local, l’arrêt de la course à la production record, l’arrêt de l’utilisation des machines et produits chimiques. On ne soigne pas le mal par le mal comme on dit…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s