Découvrez l’exposition virtuelle « Regards croisés France-Allemagne : les immigrés dans l’histoire ouvrière et sociale, 1968-1990 »

Qu’ils soient Espagnols, Portugais, Turcs, Marocains ou Algériens, ils ont tous un point commun : tenter leur chance dans l’industrie française et allemande. À travers de nombreux documents d’archives et témoignages, l’association « Génériques » a décidé de retracer leur histoire, avec une perspective franco-allemande.

Ouvrières italiennes à la fabrique de chocolat Stollwerk, Cologne, 4 juin 1962, © Rolf Utenberg/Bundesarchiv
Ouvrières italiennes à la fabrique de chocolat Stollwerk, Cologne, 4 juin 1962, © Rolf Utenberg/Bundesarchiv

Après la Seconde Guerre mondiale, l’Europe de l’Ouest doit se reconstruire. Rapidement, le couple franco-allemand s’impose comme un modèle de réussite économique et industrielle. Mais derrière le « Miracle économique » allemand et les « Trente Glorieuses » françaises se cachent des millions de travailleurs étrangers, longtemps oubliés. Des hommes, bien sûr, mais aussi des femmes. Ils travaillent pour Renault, Volkswagen, Ford, Pierburg…

Bientôt, l’immigration temporaire devient permanente. L’image du jeune ouvrier célibataire s’efface, remplacée par celle des familles. Une nouvelle génération voit le jour. Et si sur la plupart des clichés, les visages sont souriants, l’exposition nous met face à une réalité beaucoup plus dure : celle des camps, des foyers, du racisme. On y découvre les conditions de vie des immigrés, parfois obligés de rester dans les bidonvilles et les cités.

Deux filles turques jouent devant une maison occupée de Kreuzberg, Berlin-Kreüzberg, 1982, DOMID
Deux filles turques jouent devant une maison occupée de Kreuzberg, Berlin-Kreüzberg, 1982, DOMID

Mais l’exposition livre également un message d’espoir. Ouvriers français et allemands ont lutté pour leurs droits, main dans la main avec les travailleurs immigrés. Partout, des manifestations de solidarité se sont organisées pour empêcher les expulsions.

Avec des explications en français et en allemand, ainsi que des photographies des deux pays, plongez vous aussi dans l’histoire de ces travailleurs. Regardez les travailler, lutter, vivre, pour qu’ils ne soient pas oubliés.

Direction l’exposition !
_______

Créée en 1987, l’association « Génériques » a pour but de faire connaître l’histoire de l’immigration en France et en Europe. Elle en préserve la mémoire à travers de nombreux événements et expositions. L’association dispose également d’un portail numérique, Odysséo, qui regroupe des milliers de documents numérisés.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s