À Strasbourg, Hollande et Merkel se font tirer le portrait

Pierre Pauma alias Piet Gribouillo

Pierre Pauma alias Piet a inauguré ce mardi 5 avril à la MISHA l’exposition de caricatures « En couple, mais c’est compliqué. La France et l’Allemagne en dessins de presse » dont il est l’instigateur.

Jeune étudiant à l’IEP de Strasbourg, Pierre a deux passions : l’Allemagne et le dessin. Un peu tendu, soucieux que tout se passe bien et la mèche ébouriffée, il nous raconte ses premiers coups de crayon en tant que caricaturiste, à l’époque du lycée. « C’était le début d’un climat pourri en France. Il y avait la crise, il y avait Nicolas Sarkozy. Et il y avait une réforme du lycée menée par Xavier Darcos, le ministre de l’Éducation à l’époque », se souvient-il. Dans sa famille, participer à des manifestations n’était pas très bien vu. Il a alors décidé de s’exprimer autrement et a placardé des dessins un peu partout dans son lycée. « C’était assez basique. Il y avait un semblant de Xavier Darcos avec d’un côté ‘ce qu’il essaie de nous dire’ avec le pouce levé et de l’autre ‘ce qu’il pense vraiment’ avec un doigt d’honneur. C’était simple mais bon… C’était efficace, oui. J’étais gamin, hein ! ». Quant à son intérêt pour l’Allemagne, il a été renforcé par ses séjours outre-Rhin au cours de ses études de journalisme et de sciences politiques.

C’est ainsi qu’en novembre dernier, ce jeune Saint-Germanois a décidé de nous emmener dans son univers et s’est lancé dans l’organisation d’une exposition pour laquelle il a reçu une bourse de l’université de Strasbourg. Pierre a tout monté de A à Z : le démarchage de dessinateurs, la recherche d’un lieu, l’affiche, la communication, etc. Et le sujet central de son exposition, vous l’aurez compris, c’est le couple franco-allemand. Mais d’autres sujets comme la crise grecque, l’extrême droite, les attentats et les réfugiés sont aussi traités.

Exposition « En couple mais c'est compliqué » © Kak
© Kak
Exposition « En couple mais c'est compliqué » © Piet
© Piet

Autour de ces thématiques, il est parvenu à réunir 19 dessinateurs, dont lui-même, amateurs et professionnels, situés de part et d’autre du Rhin. Il a connu une partie d’entre eux par le journal satirique Zélium auquel il contribue bénévolement, notamment Giemsi, Sié et Pakman. Pierre a aussi saisi l’occasion de cette exposition pour faire découvrir d’autres caricaturistes talentueux au public strasbourgeois. « J’ai pris des dessinateurs que j’avais repérés sur internet qui n’étaient pas forcément très connus mais dont j’aimais bien le travail, à qui j’avais envie de donner un coup de pouce. », explique-t-il. Du côté français, le dessinateur Kak vient apporter une nuance particulière. « Chez les français c’est un peu la caution libérale. Car le dessin de presse c’est un milieu qui est souvent très à gauche. C’est un des rares dessinateurs en France qui défend des positions libérales ou du moins centristes. », précise Pierre. Et du côté germanique, on retrouve entre autres Kamensky, célèbre caricaturiste allemand d’origine slovaque, qui crayonne pour des médias internationaux et porte un intérêt particulier à l’extrême droite française.

Présente aux côtés de Pierre, une jeune femme au visage familier. Camille Besse, dessinatrice pour Causette, L’Huma Dimanche et ancienne de Charlie Hebdo est aussi de la partie. Strasbourg, elle connaît ! Elle y a vécu à l’occasion de ses études aux Arts Déco. Et depuis, elle a fait un sacré bout de chemin. « Aujourd’hui je fais partie des très rares élus à vivre correctement de ce métier-là. », confie-t-elle. Dans l’exposition, deux de ses caricatures traitant du couple franco-allemand sont présentes. Mais qui y a-t-il de si inspirant dans l’histoire d’Angela Merkel et de François Hollande ? Voici ce qu’en pensent Besse et Piet :

Sur l’une des deux caricatures de Camille Besse figure François Hollande. Elle avoue prendre énormément de plaisir à le dessiner. Écoutez son explication :

Dans le public sont présents plusieurs étudiants de l’IEP de Strasbourg, camarades de promo de Pierre. « Je suis très agréablement surprise qu’il ait réussi à réunir des dessins de tant d’artistes, alors qu’il est simplement étudiant », commente Louise. Clara, quant à elle, avoue avoir eu quelques doutes, « je ne pensais pas qu’il y arriverait, sincèrement ». Elle ajoute, « on voyait bien passer des dessins d’Angela et de Hollande de temps en temps mais je ne pensais pas qu’on pouvait en faire une exposition. Le pari est plutôt réussi et les dessins sont aussi très réussis. » Pour vous faire votre propre opinion, voici un aperçu de l’exposition :

Exposition « En couple, mais c’est compliqué.
La France et l’Allemagne en dessins de presse »
Du 4 au 19 avril à la MISHA
5, allée du Général Rouvillois,
67000 Strasbourg
Gratuit
(en Français et Allemand)

Manon Valère

Cet article apparaît également sur le blog Les mots de Manon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s