Le Berliner Ensemble, un automne à Paris

Berliner EnsemblePhoto: CC-BY-SA Rosmarie Voegtli

La célèbre troupe du Berliner Ensemble, théâtre de Bertolt Brecht, est en représentation à Paris pour trois pièces, rendez-vous au théâtre du Châtelet pour la pièce « Faust I et II » du 23 au 29 septembre.

France Inter s’enthousiasme pour le retour de la mythique troupe de Bertolt Brecht cet automne à Paris et évoque « une version très enlevée, dense et sarcastique à souhait du Faust de Goethe ». L’Américain Robert Wilson qui « à plus de 70 ans, le metteur en scène poursuit son heureux compagnonnage avec les comédiens du Berliner Ensemble ».

France Télévisions dans sa culture box du 21 septembre accorde un large papier aux trois pièces en représentation cet automne à Paris en évoquant le travail du metteur en scène Bob Wilson dans Faust I et II comme « une vision ironique du mythe faustien ».

France Télévisions s’intéresse aussi plus particulièrement à Jean Bellorini « premier Français inviter à jouer au berliner » qui sera pour la première fois à la mise en scène de la pièce Le Suicidé  au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis. « C’est une troupe magnifique, qui a un héritage considérable, avec certains qui sont là depuis très longtemps comme Carmen-Maja Antoni qui joue la mère dans ‘Mère Courage’ de Claus Peymann depuis 2005 », dit Jean Bellorini

La Croix, édition du 27 septembre : « tout ce qui fait la magie de Robert Wilson – metteur en scène au passé d’architecte – est là ». Le journaliste Didier Méreuze reconnaît toutefois qu’« il arrive que le spectateur s’y perde, d’autant que Robert Wilson n’hésite pas devant les raccourcis ».

La Terrasse évoque « une version endiablée »  de ce Faust interprété « par une équipe de virtuoses, comédiens, chanteurs, musiciens inventifs et rigoureux ».

Outre sa présence au théâtre du Châtelet, la troupe du Berliner ensemble va reprendre au théâtre des Champs-Elysées « L’Opéra de Quat’sous » signé aussi par Robert Wilson du 25 au 31 octobre et sera aussi présente au Théâtre Gérard-Philippe de Saint-Denis avec « Le Suicidé » de Nicolaï Erdman.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s