En roue arrière sur les mauvais rails

 

Paris - Île de la Cité: Palais de Justice
Palais de jutice, Paris, CC-BY Wally Gobetz -NC-ND-2.0

 Assises correctionnelles de Paris, le 4 novembre 2016: chronique judiciaire sur les méfaits d’une prise de stupéfiants.  

Comment Victor, 27 ans, barman au café C. et l’air propre sur lui, en est-il arrivé là? Que fait-il devant cette barre aux assises correctionnelles de Paris?

Pull bleu et barbe faite, Victor a été arrêté, le 6 aout 2016 parce qu’il « zigzaguait en scooter dans l’espace public ». Le policier qui lui demande ses papiers décrit un « homme alcoolisé, avec presque deux grammes dans le sang » dont les analyses sanguines révèleront par la suite qu’il avait pris de la cocaïne. En le fouillant, on découvre un sachet de poudre blanche. « Qu’alliez-vous faire du sachet de cocaïne? » l’interroge la présidente. Victor bafouille, se confond en excuses puis explique: « Ce n’était pas pour moi. Je voulais en donner à mes amis ». L’œil perplexe, la présidente lui explique que l’excuse est assez mal choisie. Victor perd pied, ses mains se crispent sur la barre. Il explique qu’il n’a jamais consommé réellement de stupéfiants, qu’il n’en consomme plus aujourd’hui, qu’il n’a aucune addiction. La présidente lui rappelle alors que lorsqu’il fut entendu après son arrestation Victor avait expliqué aux policiers qu’il consommait « un joint par semaine et de la cocaïne une fois par mois ». « Vos propos sont confus » poursuit-elle. En position de faiblesse, Victor tente d’expliquer qu’il n’était pas conscient lorsqu’il avait été interrogé, que c’était une déclaration à chaud. « C’est une idiotie », se risque-t-il à dire. A cette affirmation, les sourcils de la présidente se froncent. Elle insiste alors sur le fait que ce n’est pas une idiotie, en aucun cas, mais une « infraction pénale ». S’ensuit alors une salve de questions: « Vous êtes barman depuis quand? Etes-vous alcoolique? Vous trouvez-vous mature? ». Victor se noie, il n’arrive plus à répondre.

Une voix féminine se fait tout d’un coup entendre. Jusqu’alors muette, l’avocate du jeune homme se décide à le défendre en expliquant que Victor est très maladroit et mal à l’aise devant le tribunal. Mais qu’elle connaît le jeune homme depuis quelques années et qu’il est bien plus responsable qu’avant, qu’il a mûri et progressé. Elle le défend, explique qu’il a conscience de ses torts, qu’il ne recommencera plus. La procureure prend alors la parole. Elle déplore l’immaturité du jeune homme. Elle le trouve conscient d’avoir fait une infraction pénale mais a-t-il eu conscience des conséquences? Il aurait pu « prendre un mur, renverser ou même tuer quelqu’un » ajoute-t-elle. « Je lui trouve un accent de sincérité et je pense qu’il n’a vraiment pas réfléchi » continue-t-elle. Elle lui demande de se prendre sérieusement en main et l’incite à avoir un suivi concernant l’alcool. Dans son requis elle propose d’ajouter un temps de mise à l’épreuve supplémentaire de sept mois avec un sursis de deux ans et d’ajouter à cela une obligation de soins. Elle demande également une interdiction de conduire « tout véhicule motorisé ». A l’écoute de cette sentence, Victor, livide, ne réagit pas. Son avocate, elle, poursuit sa défense en expliquant qu’étant responsable d’un café, Victor n’a pas d’horaires fixes. Elle s’oppose donc à cette interdiction de conduite d’un véhicule motorisé compte tenu de son travail.

L’affaire se clôt. Le temps des délibérations arrive. Victor est déclaré coupable par la présidente: il est mis à l’épreuve jusqu’au 30 juin 2016, date de sa prochaine audience. Si jusqu’ici, il reste sobre et ne consomme aucun stupéfiant, il sera peut-être dispensé de peines. Semblant soulagé, le barman repart, un sourire aux coins des lèvres. La justice a su être compréhensive à son égard.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s