Les Jeux Olympiques chez le Roi Soleil

Le 13 septembre dernier, le Comité International Olympique (CIO) a attribué les Jeux Olympiques de 2024 au projet parisien. Mais plusieurs sites seront situés en dehors de la capitale. C’est le  cas de Versailles qui organisera les épreuves équestres.

Versailles se prépare à recevoir les épreuves équestres. CC BY SA Département des Yvelines

Versailles. Son château somptueux, ses jardins à la française, son grand canal majestueux. Et, au bout de cette étendue d’eau, une étrange installation : des gradins et une piste d’équitation. Certains en ont rêvé, eux le feront : les cavaliers et cavalières olympiques monteront leurs magnifiques chevaux devant cette perspective royale, en 2024. « Les tribunes temporaires pourront accueillir entre 12 000 et 62 500 spectateurs, selon l’épreuve », explique Kévin Bernardi, consultant en olympisme.

Populariser l’équitation

Ce lieu plein de symboles a été choisi par le comité organisateur de Paris 2024 pour la totalité des épreuves équestres (concours complet, saut d’obstacle, dressage, pentathlon et épreuves paralympiques). « L’équitation n’est pas un sport très suivi sur le plan médiatique, en choisissant Versailles, le comité de candidature s’assure un nom et une vitrine exceptionnelle dans un site emblématique, pour rendre ce sport plus populaire », poursuit Kévin Bernardi. A l’instar de l’escrime au Grand Palais ou du beach Volley sur le Champs de Mars, l’équitation profitera d’un cadre flamboyant pour rendre cette discipline attrayante.

Logistiquement, tout semble bien pensé. La distance avec le château ne sera pas gênante et « la configuration avec trois tribunes en U laissera aux spectateurs et aux télévisions la perspective du grand canal et du château loin », raconte Kévin Bernardi, qui a suivi de près toutes les candidatures françaises depuis 1992. Une expérience qui lui donne un recul suffisant pour juger le choix versaillais : « les coûts actuellement prévus sont de l’ordre de dix millions d’euros, mais cela reste un investissement projeté. Pour les candidatures précédentes, l’enveloppe prévue était comprise entre 20 et 33 millions d’euros, avec plusieurs endroits de compétition. Le choix d’un seul site permet des économies non négligeables ».

Un partenariat « gagnant-gagnant »

Soucieux de présenter un projet solide, le comité de candidature a tenté de réduire les coûts au maximum. Si cette enveloppe n’est qu’une estimation et que ces installations ne seront que temporaires, la ville et le Domaine de Versailles devraient profiter de cet événement. Lors de la venue de la ministre des Sports, Laura Flessel, lundi 9 octobre, les discours allaient dans ce sens. Catherine Pégard, présidente du Domaine de Versailles, a évoqué un éventuel « programme de visite du Château de Versailles autour des sports dans l’histoire. Dans les années qui viennent, afin d’habituer les enfants à partager ce sentiment que le sport est important et que la culture est importante, nous pourrions faire des synergies qui seraient très intéressantes ».

La ministre des Sports s’est dite de son côté « fière que le patrimoine français fasse rayonner le projet Paris 2024 ». Un projet alléchant qui promet de belles images, à conditions que le coût et la durée des travaux ne ternissent pas le tableau. Haut-lieu de l’histoire de France, Versailles s’apprête à « rayonner » de nouveau.


L’équitation aux Jeux Olympiques

Présente pour la première fois aux Olympiades de Paris en 1900, l’équitation est un sport incontournable des Jeux d’été depuis 1912. Avec six épreuves individuelles et collectives au programme (concours complet, dressage et saut d’obstacles), les disciplines équestres sont sources de dix-huit médailles par édition. Sport noble, l’équitation est depuis 1964 la seule spécialité olympique entièrement mixte.

Régulièrement médaillés, les cavaliers et cavalières français portent haut les couleurs tricolores. Avec 42 médailles depuis 1900, la France est la quatrième nation équestre aux Jeux Olympiques. Après six Olympiades décevantes entre 1992 et 2012 (trois médailles seulement), la délégation de Rio 2016 a récolté trois médailles avec les titres par équipe au concours complet et au saut d’obstacle. Le public français comptera sur l’équitation pour briller devant le château de Louis XIV en 2024.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s